­Sécurité alimentaire ,eau, assainissement et hygiène

  1. Sécurité alimentaire et les moyens de subsistance :

 

  • Assistance des produits alimentaires aux populations victimes de crises ;
  • Renforcement de capacité des associations et des groupements villageois à travers la formation/recyclage, la dotation des matériels/produits, etc. ;
  • Appui aux revenus des ménages les plus pauvres par de distribution de petits ruminants

 

Avec son programme humanitaire et développement au Tchad, HELP-Tchad touche les trois composantes (Accès à l’eau, accès aux infrastructures d’assainissement et promotion de l’hygiène) du secteur WASH.

  1. Par ce secteur, HELP-Tchad contribue à garantir l’accès à l’eau de la communauté tchadienne et réfugiée à travers des installations hydrauliques et hydro-agricoles telles que :

 

  • Construction des nouveaux points d’eau (forage à motricité humaine, forage ou puits avec installation de système solaire et enfin transport-stockage-traitement de l’eau) ;
  • Réhabilitation ou réparation des anciens points d’eau à mauvais état ;
  • Construction de seuil d’épandage dans la zone de l’Est permettant non seulement la recharge de la nappe phréatique (afin d’augmenter le taux de réussite de forage positif) mais aussi à l’accès facile aux activités agricoles ;
  • Renforcement de la capacité et outillage d’assainissement de comités en charge de la gestion des points d’eau pour un afin de garantir la pérennisation ;
  • Identification, formation et dotation en kits d’entretien des artisans réparateurs pour l’autonomisation communautaire ;
  • Création de magasin des pièces détachées de pompes à motricité humaine dans la zone d’intervention pour mieux facilité le développement socio-économique de la zone.

 

  1. Accès aux infrastructures sanitaires

 

  • Construction de latrines d’urgence pour les personnes vulnérables afin de réduire les risques d’épidémies liées à WASH ;
  • Construction de latrines améliorées dans les milieux/places publics afin de mieux gérer toutes les matières fécales humaines ;
  • Création de zone ou points de gestion des ordures pour éviter les multiplications des rongeurs vecteurs de germes pathogènes nuisibles ;
  • Mise en place, formation et outillage en matériels d’assainissement des comités en charge de gestion d’hygiène et assainissement à l’échelle communautaire ;
  • Introduction de l’approche ATPC (Assainissement Total Piloté par la Communauté) dans les villages où les 50 à 100% de défécations se font à l’aire libre ;

 

  • Promotion de l’hygiène

 

  • Organisation des journées mondiales liées à l’eau, l’assainissement, et à l’hygiène afin de créer un espace et toucher un grand public sur de thèmes spécifiques ;
  • Organisation des caravanes, des campagnes de sensibilisation de masse (marchés, écoles, mosquées, églises et autres) dans les zones cibles afin de passer le message sur de themes liés à WASH ;
  • Organisation des journées de salubrités dans les milieux communautaires afin de rendre sain l’espace ;
  • Sensibilisations de porte à porte sur des themes précis lors des épidémies afin d’appliquer les bonnes pratique pour éviter d’attraper les maladies liées aux mains sales ;
  • Désinfection de manière périodique les maisons et les endroits publics pour détruire les vecteurs porteurs de germes ;

Les commentaires sont fermés.